Scooter Siargao

NEWSLETTER

Abonnez-vous pour recevoir gratuitement les nouveaux articles, des nouvelles et des promotions directement dans votre boîte e-mail.

Haut les cœurs

En deux ans il y en a eu, des hauts et des bas, mais c’est le premier vrai coup dur. Je devrais être en train de fêter les deux ans du blog, comme il y a une semaine je fêtais mon anniversaire. Pendant une semaine je n’ai pas touché à mes mails.

Tout arrêter ou recommencer ? Ma routine établie depuis 2 ans n’existe plus. Pourquoi ? Quand certaines personnes arrivent à faire de belles choses, il y a toujours quelques personnes derrière pour tout saccager. Parce qu’on n’aime tout simplement pas les gens qui réussissent.

Tout arrêter ?

Voilà deux ans que le blog existe mais, comme tout le monde, je constate de plus en plus, que tout se passe sur les réseaux sociaux. Parce que mon audience y était assez importante et qu’on me proposait de chouettes projets, j’ai eu envie d’y accorder (tout) mon temps. « tu sais les marques, elles ne regardent que les abonnés. Les blogs, elles s’en fichent ». Même si je n’accordais encore pas trop d’importance aux marques, j’ai été prise dans cette spirale de réussite, de quota et de partenariats. Alors ces derniers temps j’étais plus présente là bas qu’ici.

Mais depuis une semaine tout va au ralenti. Vendredi dernier, mon adresse email professionnelle a été hackée. Tous les mots de passe de mes réseaux sociaux ont été changés. Qui ? Quoi ? Où ? Comment ? Peu importe. La vérité est que même si j’ai encore l’espoir de retrouver mon adresse email, je ne retrouverai pas mon compte twitter ni mon compte instagram si ce dernier n’est pas réactivé.

Bien sur, j’ai voulu tout arrêter.

J’arrête tout ? Je continue. En une journée j’ai tout perdu. Mes quelques 970 publications et mes 30 000 abonnés. Je crois que le plus dur à accepter est le fait que ça ne vienne pas de moi. Quelqu’un a pris cette décision pour moi, contre ma volonté, juste pour tout gâcher.

Alors oui, arrêter définitivement la vie 2.0, j’y ai pensé. Mais c’est plus fort que moi ! Partager et échanger, cela me manquerait trop. Impossible pour moi de ne pas aller au bout de ce projet. Je suis trop curieuse de voir où cela va m’emmener. Alors je recommence à zéro, ou presque. Nouveaux réseaux sociaux et de retour ici. Je me dois d’avancer. Et, je suis bien trop impatiente de voir où tout ça va me mener. Ces deux dernières années ont tellement été riches en expériences personnelles et professionnelles. J’ai appris énormément sur moi-même, sur le blog, sur la vie. J’ai évolué, le blog a évolué, ma vision a également changé. La réussite est un objectif mais pas une fin en soi.

Haut les cœurs !

Pour finir sur une note plus positive je dirais que ce passage à vide, pendant lequel j’ai vraiment failli tout arrêter, m’a permis de faire le tri dans mes idées et de me recentrer. J’ai réalisé aussi que bosser comme je le faisais était presque un vrai métier alors que je n’en vis pas et j’ai donc choisi de ralentir le rythme car j’ai d’autres envies. Je ne suis plus prête à me conformer et à “jouer ce jeu” avec ces règles imposées, j’ai donc décidé de lâcher prise avec les réseaux sociaux. Ce blog j’y tiens énormément et tout au fond de moi, je ne pense pas l’avoir créé par hasard, alors promis, je resterai là.

Vous êtes bien plus nombreux à me lire sur le blog que vous ne me suivez sur les réseaux sociaux. Et c’est normal, c’est ici que tout à commencé. Les gens continuent à aller sur les blogs ? Je n’en sais rien. Je pense effectivement que les réseaux sociaux leur font de l’ombre. Mais si je regarde mes statistiques : oui, clairement, oui, mon blog est encore lu. Alors, je reviens par ici. Je continuerai à vous partager mes coups de cœurs, mes humeurs et mes bonnes adresses à Nantes et ailleurs. Vous n’êtes pas les mêmes à me suivre sur le blog que vous ne l’étiez sur les réseaux sociaux, mais tant pis. Votre réaction a été immédiate, tout comme votre soutien et vos encouragements ont été sans faille. Alors, je ne peux que vous dire : Merci.

Haut les cœurs,

Charlène

Ce site Web utilise des cookies à des fins d’analyse. En choisissant de continuer, je comprendrai que vous êtes d’accord. privacy policy + cookies policy