Lettre à mon Acolyte Juillet 2016

     Lettre à mon Acolyte           _ 

            Aziliz,

 

Il est 23:14 et on est Mercredi 6 juillet. Je viens de rentrer à la maison et j’ai trouvé ta lettre sur la table. Enfin à vrai dire je ne me doutais pas qu’elle venait de toi, même si en y repensant; ces petites intentions te définissent si bien.

Mercredi 6 juillet, ce qui veut dire que ça fait déjà une semaine que l’on ne s’est pas vu. Et oui il y a une semaine tout pile on finissait notre dernier oral, plutôt catastrophique d’ailleurs. Mais… mieux vaut en rire qu’en pleurer. Comme on sait si bien le faire.

Cette journée d’anniversaire n’était pas aussi belle que tu l’espérais ! Les parents sont en manque de Victoria, alors souhaiter qu’un seul anniversaire sonnait un peu faux pour eux. Je n’ai pas été gâtée, mais j’ai eue un super roman et finalement ça me suffit amplement. C’est cool un roman hahaha.

Mais toi… comment s’est déroulé ce petit périple Romain? J’aimerais que tu lises ces mots dans l’instant et que tu y répondes. Mais bon, quoi de mieux que de recevoir une belle lettre chez soi.

(Ce qui est bien avec les mots transcrits sur le papier c’est que l’on sait qu’ils ne s’en iront jamais. Et ça c’est cool!)

Au moment où je t’écris cette lettre on est donc bientôt jeudi, et qui dit bientôt jeudi dit aussi bientôt vendredi. J’appréhende les résultats. Et puis je n’appréhende pas vraiment mes résultats (parce que je sais ce qu’il en est hahaha) mais nos résultats. J’espère sincèrement que tu auras ton année.

Même si j’ai bien peur que l’on ne soit pas ensemble l’année prochaine.

Je ne saurais résumer mieux que toi ces deux années passées à tes côtés. Elles m’ont beaucoup apportés ces deux années. Je ne pensais pas pouvoir encore apprendre autant de quelqu’un. Tu m’as beaucoup appris, tu m’as fait grandir. (oui oui grandir encore un peu plus).

On est et on sera, c’est une évidence. On est complémentaire, tellement complémentaires que cela en est effrayant.

Bah oui c’est un peu effrayant que de me dire que peut être l’année prochaine je devrais avance sans une petite partie de moi. Ma petite moitié.

Comme je disais à Maman, tu es la petite moitié de bon qui manquait en moi. (bien sûr tu te doutes qu’elle a répondu que j’avais déjà beaucoup de bon hahaha).

Mais tu m’as appris à pardonner. Avec toi j’ai pardonné comme je ne l’avais jamais fait avant. Bien sûr que cela aurait pu se passer dans de meilleures conditions parfois mais… on a appris toutes les deux. Et si aujourd’hui je sais une chose c’est que, je peux te donner toute ma confiance.

Merci pour tout, merci pour ça.

Merci pour ta candeur, ta joie de vivre et ton sens des responsabilités qui m’étonne tant.

(bon même si le fait que tu sois si organisée m’étonne tout autant tu le sais hahaha).

N’appréhende pas l’année qui va venir, je sais qu’elle sera faite de belles choses. Et quoi qu’il arrive -comme je te l’ai toujours dit- j’ai assez de force pour toutes les deux.

Cette lettre était tellement sincère qu’elle m’a beaucoup touchée.

J’aimerais te promettre qu’on sera ensemble l’année prochaine. J’aimerais le faire. Je veux le faire… tout ça va tellement me manquer. 

Plus que deux petits jours, et… qui sait ? Moi aussi j’appréhende.

« Saute, et le filet apparaîtra »

John B.

On peut avoir peur de sauter, car on ne sait pas ce qui nous attend en le faisant. Soit qu’on se fasse mal, soit que des choses terribles nous arrivent !

On voudrait déjà avoir le filet en place pour nous rassurer, non? Il serait alors tellement plus facile de sauter sachant que le filet est déjà là! Le vide nous fait peur. Je le sais, pour avoir hésité de nombreuses fois sur ses bords avant de me lancer, le cœur palpitant, dans l’inconnu et dans l’inconnaissable.

Mais ce vide est pourtant l’espace qui contient non seulement nos peurs et nos doutes mais aussi notre grandeur – oui, notre grandeur ! – notre potentiel créateur et la gamme infinie de résultats possibles pour chaque choix et chaque pas qu’on fait.

C’est aussi là où se trouvent les découvertes et les prises de conscience, les nouvelles expériences enrichissantes, les défis et les récompenses qui constituent notre chemin d’évolution.

C’est à force de rencontrer le vide qu’on apprend, qu’on avance, et qu’on peut être fier de soi, même si au bout du compte les choses ne se terminent pas exactement comme on l’aurait pensé avant de sauter.

Chaque brune à besoin de sa blonde. Et tu es ma blonde.

Ca ne fait nul doute. On saute dans le vide, mais je sais que quelque chose de bien nous attend en bas. Alors n’ayons pas peur de sauter et sautons ensemble.

Enfin bref, je tiens sincèrement à toi quoi.

Les Sables d’Olonne, juillet 2016

CHA

0 Comments | Leave a comment
0 Comments


Mais que se cache-t-il derrière ces photos ? sac lancaster

sac lancaster Continue reading →

18 Comments | Leave a comment
18 Comments


Related Posts

Et si votre âme soeur était un visage caché dans la foule ? Lectures

Lectures Robert LaffontAujourd’hui, c’est la première fois que je viens vous parler de lecture sur le blog. Même si je prends de moins en moins le temps de le faire avec mes études et mes projets personnels, j’adore lire. Il n’y a rien de mieux qu’un bon roman pour nous transporter et nous faire vivre et voyager. Non pas que je sois particulièrement une grande romantique, j’adore pourtant tout ce qui est à l’eau de rose. D’ailleurs, mes amis me les répéteront jamais assez : je suis incollable sur les films d’amour. Mais alors en ce qui concerne le reste… Et bien, c’est d’ailleurs pareil pour les livres. Je les adore romantiques et passionnels. Sûrement mon côté idéaliste qui ressort. J’aime les belles choses, j’aime les belles histoires et inévitablement j’aime les romances qui font rêver. C’est donc tout naturellement que je commencerais par vous parler d’une histoire d’amour… Continue reading →

5 Comments | Leave a comment
5 Comments


Les chouquettes maison Recette facile

Bonsoir à tous! Cette semaine je vous retrouve pour vous partager une nouvelle recette que j’ai essayé cette semaine et dont je suis complètement fan. Je réitérerai l’opération encore et encore. Vous commencez à me connaitre, c’est une recette simple, efficace mais super bonne! Et comme on est encore que début janvier je tiens quelques bonnes habitudes alimentaires. Après les excès des fêtes ce n’est pas une mauvaise chose… .Oui oui, je sais que vous voyez de quoi je veux parler. -Oh moment même où j’écris cela, les pizzas domino’s ne vont pas tarder à être livrées… oups-.

Je vous retrouve pour vous partager une nouvelle recette

Pour réaliser la recette il vous faudra.

  • 1/2 litre d’eau
  • 100g de beurre
  • 1 cuillère à soupe rase de sucre
  • 1/2 cuillère à soupe rase de levure
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 3 gros oeufs
  • Sucre perlé

Mettre l’eau et le beurre dans une casserole et porter à ébullition. Lorsque le mélange bout, retirer la casserole du feu et ajouter d’un coup la farine avec sel et levure. Remuer avec une cuillère en bois jusqu’à ce que la pâte se décolle et fasse une masse. Faire sécher quelques minutes sur feux doux. Ajouter le sucre et les oeufs un à un  et mélanger avec un batteur si nécéssaire, Enfin, déposer sur une plaque avec du papier sulfurisé des petits tas de pâtes puis mettre du sucre perlé dessus.  Mettre à cuire, à four chaud, 15 à 20 min à 190° (chaleur tournante) et faire secher 5 min environ à 170°.

Voilà! Le tour est joué! il ne  vous reste plus qu’à les servir seules ou accompagnées d’une bonne salade. Bon appétit!

15 Comments | Leave a comment
15 Comments


octobre 2017 - Ciao Flamingo